- VEUILLEZ PRENDRE CONNAISSANCE DES INFORMATIONS SUIVANTES -

- Journée Portes Ouvertes 2021

 

Moi(s) sans tabac

#MoisSansTabac, est un défi collectif qui propose à tous les fumeurs d’arrêter pendant un mois avec le soutien de leurs proches. Au lycée, nous soutenons tous ceux qui ont décidé d’arrêter de fumer. C’est pour cela que le 6 novembre, M. Lortz (infirmier addictologue à l’hôpital de Wissembourg) et Sophie Koch (infirmière scolaire) sont allés à la rencontre des élèves du Lycée autour d’un stand de prévention dans le hall. C’était l’occasion d’échanger autour du tabac, de ses méfaits sur la santé, des bénéfices de l’arrêt, des motivations et de l’aide que l’on peut trouver pour cesser de fumer. A ce sujet, nous rappelons qu’une consultation jeune consommateur est en place dans l’établissement tous les mardis après-midi dans les locaux de l’infirmerie (s’adresser à l’infirmière pour un RDV).  Les 1TCI et le TTCI ont quant à eux, avec leur professeure d’arts appliqués Mme Widlak, mis à contribution leur créativité dans l’élaboration de slogans, d’une banderole personnalisée et deux roll-up visibles dans le hall (et ci-dessous). Merci à eux !

   

Merci aux donneurs!

Le 31 Mars dernier, une collecte de sang organisée par l'Etablissement Français du Sang a eu lieu au sein du lycée.
52 donneurs (dont 44 nouveaux... bienvenue à eux!!) se sont présentés. Tous n'ont pas pu être prélevés, pour des raisons médicales, mais aussi parce qu'un bon nombre de personnes n'avaient pas leur papier d'identité sur eux (indispensable pour un premier don). C'est dommage, mais ça ne doit pas les empêcher de participer à une autre collecte proche de chez eux, comme celle du 11 avril par exemple à Wissembourg (Foyer St Pierre et Paul).

 

Au nom des malades, un grand MERCI à tous ceux qui ont donné leur sang, mais également à tous ceux qui aurait aimé le faire mais n'ont pas pu.

Entretien avec le Dalaï Lama

Le chef spirituel des Tibétains, Sa Sainteté le Dalaï Lama fut accueilli par un large public lycéen ce jeudi 15 septembre lors de sa conférence pour la jeunesse au Palais de la Musique et des Congrès à Strasbourg. Retour sur une conférence-débat sur la tolérance, le bonheur et la situation mondiale.

C’est sous une standing ovation que Tenzin Gyatso, le 14 Dalaï Lama, entra en scène devant 900 lycéens venant de toute l’Alsace pour une heure de débats et de réflexion. Cette visite répondait à une invitation émise il y a un peu plus d’un an par l’association Mandalas-Strasbourg 2016, qui visait à faire venir Sa Sainteté en France, et plus particulièrement à Strasbourg, Capitale européenne parlementaire. C’est donc dans ce cadre que la rencontre avec la jeunesse fut organisée et qu’un petit groupe de lycéens du Lycée Stanislas de Wissembourg eu l’opportunité de se rendre à sa conférence.

« Vous pouvez changer l’avenir »

Après son entrée tonitruante, et un bref mot de bienvenue de la part de Roland Ries, maire de Strasbourg, le Dalaï Lama s’installe au pupitre pour tenir son discours, traduit grâce à son homologue, interprète, mais aussi ami, Matthieu Richard. Axé sur l’avenir de la politique et de la planète, Sa Sainteté introduit son propos en affirmant qu’il appartient au XXème siècle, et qu’il a vécu les erreurs commises dans le passé par la génération précédente mais que la jeunesse ne doit pas s’en préoccuper, car elle ne peut pas changer le passé, mais « peut changer l’avenir ». Les violences commises dans le passé, qui ont mené rien qu’au XXème siècle à environ 200 millions de morts, n’ont mené à aucune « restructuration » de la « planète et du monde » d’après Sa Sainteté. Mais cependant, la génération actuelle, celle du XXIème, est au « fondement même d’un avenir plus heureux » et détient par ce fait « les outils pour le construire ». Tenzin Gyatso va également porter un regard critique sur la prière, qui a elle seule ne peut pas mener à la paix, mais qui doit être accompagnée de faits et actes. Suite à ce mot d’introduction, incitant au dialogue et la bienveillance, le détenteur du Prix Nobel de la Paix rejoignit son siège pour le début du débat.

« Tolérance »

Parmi les 900 lycéens, 6 ont été choisis au préalable pour leur implication dans un projet humanitaire, civique ou social pour avoir le privilège de poser chacun une question au Dalaï Lama. Ces dernières s’axaient principalement autour de faits d’actualité, tel la crise des réfugiés, le manque d’intérêt pour la politique des jeunes… Chacune fut traitée avec le même engouement de la part de Sa Sainteté, qui tenta d’expliquer avec des mots adaptés au public concerné, combien il est important de s’engager, d’avoir de la volonté, d’être altruiste et bienveillant. Toujours avec une touche d’humour, le Dalaï Lama a su parler aux jeunes pour leur transmettre son message de paix et de tolérance, pour après une heure trente de débats, repartir avec un sourire encore plus grand que celui avec lequel il été rentré auparavant.

 

Léon Krischer pour le lycée Stanislas

 

 

 

 

 

«