• Mercredi 6 mars les apprentis de 1ère année BTS CRCI et de 2ème année BTS MS sont allés à Paris. Ils étaient accompagnés de leurs professeurs de Maths-Sciences Aline Klipfel et Nicolas Knauer ainsi que d’un maître d’apprentissage de l’entreprise Michelin, Pierre Nercher.

     

    La matinée a été consacrée à la visite de l’Assemblée Nationale. Cette visite s’inscrit dans la suite d’une conférence sur l’apprentissage organisée par le député Frédéric Reiss à laquelle avait participé le CFA. Les apprentis et leurs accompagnateurs ont pu découvrir tant l’aspect historique que le fonctionnement du palais Bourbon.

    Après un déjeuner pris sur les Champs Elysées, le groupe s’est rendu à la cité des sciences et de l’industrie à la Villette. Après avoir parcouru un ou plusieurs espaces de leur choix parmi les nombreux proposés comme les mathématiques, le son, les énergies ou encore le cerveau, l’après-midi s’est poursuivi avec une séance au planétarium sur le thème des trous noirs.

  • Liste des offres d'emploi publiées sur le site du lycée Stanislas

     

    En correspondance avec les élèves diplômés au lycée

     

    (A consulter sous l'onglet

    Infos/Relation Ecole Entreprise/Offres d'emploi des entreprises)

     

     

    Sociétés

    Postes ou profils

    Date de publication

    Blique Actimum

    (PL MAITRE)

    Dessinateur Charpente métallique

    26/02/2019

    Araymond

    Chaudronnier serrurier

    25/02/2019

    www.emploi-maintenanceindustrielle.com

    Offres d'emploi Electrotechniciens et Techniciens de maintenance

    18/02/2019

    Eiffage Métal

    Diverses Offres d'emploi

    18/02/2019

    Société Schroff

    Soudeur TIG aluminium

    04/02/2019

    Groupe Rheinbrücke

    Technicien de Maintenance

    21/01/2019

    CRIT

    Technicien Tests

    13/11/2018

    www.emploi-maintenanceindustrielle.com

    Offres d'emploi Electrotechniciens et Techniciens de maintenance

    01/11/2018

    Exolys pour DE DIETRICH Process System

    Inspecteur Qualité (H/F)

    17/10/2018

    Reflex Services

    Electrotechnicien

    24/09/2018

    Carrefour Contact

    Caissière

    Vendeuse boulangerie - surgelé

    13/09/2018

    Monteurs-Electriciens

    Electricité de Strasbourg

    12/09/2018

    www.emploi-maintenanceindustrielle.com

    Offres d'emploi Electrotechniciens et Techniciens de maintenance

    11/09/2018

    Mairie de Paris

    Métallier - Concours

    11/09/2018

    Blique Actimum

    Dessinateur Charpente métallique

    03/09/2018

  • UNE RENCONTRE LUMINEUSE AVEC L'AUTEUR FRANCK PAVLOFF AU LYCEE STANISLAS le lundi 28 janvier

     

     

     

    Dans le cadre des rencontres d'écrivains organisées par l’Académie de Strasbourg et par la DRAC du Grand Est, deux classes du lycée professionnel Stanislas de Wissembourg ont eu la chance de recevoir  l'auteur Franck Pavloff,  célèbre pour sa nouvelle «  Matin Brun  » éditée à plus de 2 millions d’exemplaires en France et traduite en 25 langues ; sans oublier son dernier roman, «  La Nuit des enfants qui dansent », édition Albin Michel.

    Trois professeures dont la documentaliste Marie-Hélène Taillé et surtout les deux enseignantes de lettres-histoire, Leïla Miloud et Magali Boulesteix-Benbrahim ont emmené leurs élèves dans l'univers de cet auteur, avec «  Matin Brun  », petit texte court mais percutant sur le choix ou non de résister.  Pendant un mois, les élèves ont travaillé sur la nouvelle, sans oublier le contexte historique avec une lecture d’articles de presse.  

    UN MATIN MAGIQUE POUR LES ELEVES DE TOBM !!

    Il est là…les élèves de terminale OBM l’attendent dans le couloir devant le CDI du lycée Stanislas. Il, c’est Franck Pavloff. 

    Il arrive…chevelure blanche du sage, pantalon à grandes poches latérales de l’explorateur, veste à capuche d’un ado et rangers du baroudeur. Les élèves sont surpris, c’est la première fois qu’ils rencontrent un auteur. Celui-ci a 79 ans et il est en forme, ils vont rapidement s’en rendre compte !

    Emportés dans son univers dès ses premières réponses, ils ont laissé de côté les questions préparées en cours pour prendre part à un vrai dialogue.

    Pourquoi a-t-il écrit cette nouvelle ? Pour répondre aux politiques lors des élections de 1998, leur dire qu’il n’était pas d’accord avec eux, leurs valeurs. Son arme ? L’écriture….Peut-être en écho à ce que lui a dit un jour sa grand-mère bulgare qui revient avec force : « si tu donnes la main au diable, il t’entraînera avec lui ! Il faut lui dire non de suite.» 

    Ce qu’il craint le plus : la haine, la haine de l’autre ! L’autre est différent certes, mais il ne faut pas oublier qu’un jour on peut se retrouver à la place de « l’autre ». On est toujours l’autre de quelqu’un.

    Franck Pavloff n’a cessé d’interroger les élèves…eux qui attendaient des réponses, ils n’en ont pas vraiment reçu, mieux…ils ont été invités à trouver les réponses, aidés par les « briques » que leur fournissait l’auteur pour les construire. Il a cité de nombreux exemples, il a fait entrer le monde et son Histoire dans le CDI.

    Il revient sur « Après moi, Hiroshima » une de ses œuvres…fallait-il cela pour arrêter la deuxième  guerre mondiale ? Les Etats-Unis avaient-ils le droit ? Ils n’ont pas été jugés pour cet acte. De même que Franco ou Pinochet…Pense-t-on aux civils innocents qui ont péri ?

    En évoquant l’Afrique du Sud et l’apartheid, il demande aux élèves : qu’est-ce qu’on fait du mal qu’on nous a fait ? Faut-il utiliser la violence ou pas ? Jusqu’où peut aller cette violence ? C’est un cercle vicieux.

    Il rappelle aussi qu’en France beaucoup de choses fonctionnent et que la liberté d’expression n’est pas qu’un mot, elle existe réellement, ce qui n’est pas le cas partout dans le monde. Et à ce titre les livres sont importants car ils posent des questions, font réfléchir.

    Aujourd’hui, on parle trop des difficultés, pour les jeunes ce monde peut paraître difficile, dangereux (chômage, attentats, sida, pollution….). Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas eu de guerre en Europe (hormis la Yougoslavie) depuis plus de 70 ans !

    Ce qui l’inquiète c’est le mouvement de repli sur soi qui se profile, chacun s’enferme chez soi car il a peur…Si on a peur on ne bouge plus, on ne fait plus rien, le monde se rétrécit et ses possibilités aussi.

    Les élèves ont passé un moment magique, hors du temps comme dans la nouvelle Matin Brun de Franck Pavloff.

    Un après-midi engagé avec les TMELEC

    Intimidés au début de l’échange,  les élèves ont écouté l’auteur leur expliquer la chaîne du livre car « entre écrire et être écrivain ,  c’est autre chose » !  Ensuite  les questions se sont enchaînées sur ses débuts d’écrivain, ses thématiques de prédilection ainsi que sur la nécessité de ne jamais transiger avec ses valeurs.

    D’ailleurs, l’auteur a surpris son auditoire en accompagnant ses réponses par les  prénoms de nos élèves créant ainsi une atmosphère plus familière, plus détendue, surpris aussi par ses interrogations sur leurs filières   .

    Il a évoqué également les premières de couvertures de la nouvelle, en France c’est une  forme de «  croix » mais comme chaque pays  illustre différemment la nouvelle, Franck Pavloff a expliqué celle du Japon avec son bouquet de fleurs, ou celle de Bulgarie où le regard d’un chien suit le lecteur.

    Oui , «  Matin Brun » est un texte court , 11 pages mais «  plus on écrit court , plus c’est difficile » : le choix des mots, la structure de la phrase. Franck Pavloff reprend l’exemple d’un autre de ces romans  L’homme à la carrure d’ours : « sur les 203 pages , une phrase, un mot,  mal placés , maladroits, cela ne se voit pas mais sur 11 pages , impossible ! »  Et pour ne  pas se tromper, il faut se relire, travailler son brouillon, voilà tout est dit mais quel plaisir l’auteur a fait à Mme Boulesteix-Benbrahim , qui répète sans cesse les même conseils  à ses élèves.

    Passeur de mots, pas seulement, car il est inquiet  contre ce qu’il a appelé « le repli sur soi » et le « refus de la différence »  et  Franck Palvloff parle aussi « de la montée de la haine du journalisme », garant de notre démocratie mais surtout il défend  notre liberté de pensée.

    La sonnerie a retenti. Deux heures se sont déjà écoulées, c’était bien trop court pour des sujets aussi vastes et un auteur aussi éloquent. Les élèves auraient bien continué à discuter. Un dernier échange, une séance de dédicace…assurément, les élèves auront compris ce lundi  ce qu’est un auteur engagé !

                                                                                                            Article rédigé par Marie-Hélène Taillé, Leila Miloud et Magali Bouleisteix-Benbrahim

    Vous voulez écouter la nouvelle de Franck Pavlov : cliquez ci-dessous !

    http://www.lycee-stanislas.fr/ADI/files/users/prof1/matin_brun_audio.mp3



  • Dans le cadre  " débranche Stanislas " un atelier tricot s'est mis en place pendant la pause méridienne . C'est à partir du 29  février que les mailles ont commencé à se monter au CDI. Débutant-e-s  ou expert-e-s , se sont réuni-e-s pour apprendre ou réviser les bases des leçons de mamie ou de "tata". Nos  élèves  , devenus  accros au point mousse,  appartenant  aux trois lycées,   ont tricoté des mitaines, certaines sont terminées , d'autres attendent  encore quelques  rangs. Tout ceci , grâce à nos propres professionnelles de la maille du lycée  , Mme Klinger-Georges , Mme Boulesteix, , bien mieux  que les tutos elles ont   guidé  nos débutant-e-s  puis, bien sûr notre grand chef du tricot mais  parti depuis en formation,   M. Widmann . Sans oublier la logistique des aiguilles de 8, 9, 10 ,  des pelotes ,  des gâteaux, Mme Arnoux, Mme Taillé  et enfin les occasionnelles en conseil laine , Mmes  Deutschmann, Hunckler. 
    Merci à toutes et à tous pour ces mailles rattrapées , ces rangs trop serrés , en un point, pour  tous ces moments de tricot.
    Et pour les tricoteuses et tricoteurs qui attendent avec impatience la poursuite de l'atelier , on vous donnera des nouvelles à la rentrée , en attendant bonnes vacances à toutes et à tous.